Tags Posts tagged with "Méditerranée"

Méditerranée

par -
0

La ministre de la santé, Samira Merai a souligné, hier lundi, la disposition de la Tunisie à apporter sa contribution au programme d’action pour la promotion de la couverture sanitaire universelle dans la région de la méditerranée.
Prenant part aux travaux de la 63ème session du bureau régional de la méditerranée orientale de l’organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est tenue au Caire, Merai qui s’est entretenue, notamment, avec ses homologues Palestinien, Pakistanais, Egyptien et Bahreïni, a souligné la nécessité de développer les connaissances et les compétences indispensables notamment dans les domaines de la prévention, de la veille sanitaire et de l’amélioration des indicateurs sanitaires, lit-on dans un communiqué publié par le ministère.
Notons que la Tunisie prend part du 3 au 6 Octobre à cette 63ème session du bureau régional de la méditerranée oriental de l’organisation mondiale de la santé (OMS) dont l’ordre du jour porte sur l’élection du prochain directeur régional de l’OMS pour la prochaine période et la nécessité d’instaurer la couverture sanitaire globale et de lutter contre les maladies émergentes et non transmissibles.

par -
0

Un total de 18 immigrés clandestins Tunisiens ont été interceptés hier, 3 juin 2016 qui tentaient une traversée périlleuse vers les côtes italiennes, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié samedi.

Tous les clandestins retrouvés à bord de deux embarcations de fortune volées sont en bon état de santé et placés en garde à vue, ajoute la même source.

par -
0

La Méditerranée continue de tuer des migrants. Beaucoup trop. Rien que la semaine dernière, près de 700 migrants, dont une quarantaine d’enfants, qui essayaient de rejoindre les côtes italiennes, auraient laissé la vie dans cette traversée périlleuse, d’après l’ONU. Cette tragédie s’est produite en trois actes, trois naufrages au large de la Libye et de la plus horrible des manières, d’après les confidences des rescapés.

« La situation est chaotique, nous ne sommes pas sûrs des chiffres, mais nous craignons que jusqu’à 700 personnes se soient noyées lors de trois naufrages cette semaine », a déclaré à l’AFP Federico Fossi, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Dès qu’ils ont débarqué dans les ports italiens de Tarente, dans les Pouilles et Pozzallo, en Sicile, des survivants ont éprouvé le besoin de se soulager en se confiant au HCR et à l’ONG Save Children sur les conditions épouvantables de ces drames. Ils ont raconté comment leur navire avait fait naufrage jeudi dernier, au matin, après avoir été affrété au port de Sabrata en Libye.

« Nous ne saurons jamais le nombre exact, nous ne connaîtrons jamais leur identité, mais les survivants disent que plus de 500 personnes sont mortes » dans ce naufrage, a déclaré sur Twitter Carlotta Sami, une porte-parole du HCR.
Mis à part ce naufrage, on a signalé la disparition d’une centaine d’autres migrants depuis le naufrage d’un autre navire mercredi dernier.
Pour sa part la marine italienne a fait état de 45 dépouilles de migrants récupérées après un troisième naufrage vendredi dernier, ce qui pourrait porter bilan de la semaine à 700 décès, d’après le HCR.

« Nous avons tout fait pour arrêter l’eau, pour écoper », a confié une fillette nigériane, reprise par le quotidien La Stampa. « Nous avons utilisé nos mains, des verres en plastique. Pendant deux heures, nous nous sommes battus contre l’eau, mais en vain. L’eau a commencé à inonder le bateau, et ceux qui se trouvaient sous le pont n’avaient aucune chance. Des femmes, des hommes, des enfants, beaucoup d’enfants, ont été pris au piège et sont morts », a-t-elle précisé.

Les survivants ont signalé le décès « d’une quarantaine d’enfants, dont beaucoup de nouveaux-nés », d’après le quotidien La Repubblica.
« Ma mère et ma soeur de 11 ans sont mortes sous mes yeux », a confié aux organisations humanitaires Kidane, 13 ans, en provenance d’Erythrée, avant d’ajouter : « Il y avait des corps partout ».

Une Europe complètement déboussolée

On avait une accalmie en Méditerranée pendant l’hiver, très peu d’embarcations se risquaient à affronter les rigueurs de la mer pendant cette période ou pendant l’automne. Mais depuis que le beau temps est revenu, les funestes traversées entre la Libye et l’Italie ont repris de plus belle. D’après l’agence italienne Ansa, environs 70 canots pneumatiques et dix bateaux ont été enregistrés la semaine dernière. C’est un rythme infernal.

Le ministre italien de l’Intérieur, Angelino Alfano, a confié samedi dernier qu’il était urgent pour l’Europe de conclure rapidement un accord « avec la Libye et les pays africains » pour stopper ce fléau.

Des migrants ont confié au journal La Repubblica en Sicile qu’un nouveau « trafiquant en chef », dénommé Oussama, pilotait désormais le trafic depuis les côtes libyennes et qu’il proposait des « prix spéciaux » de 400 euros pour la traversée en bateau, afin d’aiguiser l’appétit des migrants. Ce triste individu, comme les autres, prospèrent depuis que la Libye est gagnée par le chaos post-révolutionnaire et que toutes les structures de l’Etat sont par terre, incapables ne serait-ce que de rétablir la sécurité intérieure. Alors que dire des côtes libyennes, qui sont devenues de véritables zones de non-droit.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a déclaré hier dimanche 29 mai dans un entretien avec La Repubblica que la stratégie de l’Italie, dénommée « Migration compact », était « la meilleure proposition jusqu’à présent » pour freiner ce trafic.
En fait ce que craignaient les autorités s’est produit : L’Italie a retrouvé son ‘statut’ de principal accès méditerranéen depuis la fermeture de la route des Balkans et l’accord très décrié sur le renvoi vers la Turquie des nouveaux migrants débarquant en Grèce.
Le plan italien met le curseur sur le soutien des pays d’origine et sur le partenariat avec les pays de transit ; il propose par exemple un accord ambitieux avec la Libye du même calibre que celui paraphé avec la Turquie…

par -
0

Une nouvelle catastrophe maritime en Mer Méditerranée a probablement coûté la vie à 20 ou 30 immigrés clandestins.

Un autre bateau transportant des d’immigrés clandestins avait coulé, jeudi 26 mai 2016, au large des côtes libyennes en mer Méditerranée, a annoncé le porte-parole des garde-côtes italiens, selon Le Mondefr.

Un avion éclaireur luxembourgeois aurait intercepté l’embarcation au moment du naufrage estimant que le bateau de fortune a fait naufrage à 35 milles des côtes libyennes avec plus de 100 personnes à bord.

Le porte-parole des forces navales européennes en Méditerranée a confirmé l’accident et évoqué le sauvetage de 26 personnes et d’au moins 80 disparus.

Il s’agit du deuxième naufrage du même type en deux jours, rappelle la même source.

Espadon

L’Organisation internationale de conservation marine « OCEANA » a lancé un appel à l’Union Européenne(UE) et à tous les pays méditerranéens pour qu’ils réagissent face au danger de surexploitation de l’espadon, dont la taille a été réduite de deux tiers, en Méditerranée, en presque 30 ans.

L’ONG a indiqué, sur son site que ces pays devraient reconstituer le stock surexploité d’espadons, accusant l’UE d’être la principale responsable de son effondrement (le stock).

Selon OCEANA, « l’UE continue d’ignorer la surpêche d’espadon de Méditerranée malgré la dénonciation d’un groupe de scientifiques spécialisés dans la pêche de renommée mondiale ».

Ce dernier a mentionné que l’Italie a omis de déclarer, au cours des 20 dernières années, environ 41 000 tonnes, soit l’équivalent de plus de 25 millions d’euros par an et 15% de toutes les captures de cette espèce en Méditerranée.

Le Directeur Exécutif d’Oceana en Europe, Lasse Gustavsson, cité par le site de l’ONG, a expliqué que les informations scientifiques sont claires et que la situation de l’espadon de la Méditerranée est dramatique et elle ne s’arrange pas ».

« Contrairement au stock de l’Atlantique géré, l’espadon de la Méditerranée souffre de la surpêche et de pêche illégale, ainsi que de l’absence de volonté politique pour résoudre ce problème », a t-il accusé.

Depuis des années, les ONGs spécialisées dans la protection des milieux marins et les activistes de l’environnement ont multiplié les appels pour l’exploitation durable des stocks d’espadon, l’une des cibles préférées des pêcheurs, mais ces poissons continuent d’être capturés jeunes, ce qui met leur avenir en péril.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le ministère des Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale annonce avoir fait part de son intérêt pour rejoindre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

SPORT

0
Formation rentrante des aigles de Carthage qui affronteront leur homologue du Zimbabwe, lundi soir à partir de 20h00 au stade de l'amitié de Libreville,...