AccueilActualitésTunisie : Les conseils de l'ancien gouverneurs de la BCT à Youssef...

Tunisie : Les conseils de l’ancien gouverneurs de la BCT à Youssef Chahed

Taoufik Baccar, ancien gouverneur de la BCT (Banque Centrale de Tunisie), vient de publier un statut «dans le cadre du centre de prospective et d’études sur le développement ». Il y souhaite surtout «plein succès au nouveau gouvernement indépendamment de la composition finale qu’il prendra », et ajoute ceci : «le centre de prospective et d’études sur le développement (CEPED) que je dirige se tiendra prêt pour soutenir les stratégies et les programmes que ce gouvernement entreprendra quand il jugera qu’ils sont dans l’intérêt du pays ».

- Publicité-

Pour l’ancien gouverneur de la BCT, «la démarche de gouvernement d’Unité Nationale aurait nécessité dans les circonstances que vit le pays et les sérieux risques qu’il encourt qu’un programme de sauvetage soit dans une première phase conçu par des personnalités nationales indépendantes et que la mobilisation des partis politiques autour de ce programme soit recherchée dans un second temps ». Et Taoufik Baccar d’assurer que «le programme élaboré a pris l’allure d’orientations générales sur lesquelles on ne peut qu’être d’accord ». Il estime qu’il «faut maintenant essayer de décliner ces orientations en programmes d’actions clairs et chercher le consensus autour de ces programmes car le gouvernement est composé de personnes loin de partager les mêmes convictions et les mêmes démarches et en toute honnêteté ». Et Baccar de donner un exemple des plus éloquents pour illustrer ses propos en indiquant : «je vois mal les personnes proches de l’UGTT accepter les mesures douloureuses désormais nécessaires pour sauver ce pays ».

Evoquant la structure du gouvernement, dont il dit qu’elle «est loin de refléter les priorités futures», il dit : «personnellement j’aurais vu la création d’un ministère chargé des réformes économiques et financières, d’un ministère de la Solidarité nationale pour accompagner ces réformes qui ne manqueront pas d’avoir un impact social qu’il faut savoir gérer ; la mise en place auprès du ministre des Finances d’un secrétariat d’Etat à la fiscalité, à la douane et à la lutte contre l’économie informelle aurait également été opportune. J’aurais également vu la création d’un véhicule (ministère ou agence) tourné vers les réflexions et les stratégies de long terme pour ouvrir de nouvelles perspectives et préparer l’avenir de ce pays sur le long terme en dehors des contingences de la gestion quotidienne des autres départements».

Quant aux priorités du gouvernement Chahed, l’ancien gouverneur de la BCT cite à notre demande «l’assainissement du climat des affaires et la réunion des conditions d’un retour au travail et à l’initiative, l’adoption des lois sur la réconciliation économique, le code des investissements. Mais aussi la «résolution définitive de la question du bassin minier quitte à utiliser la force parce qu’il y va de l’avenir du pays et du retour de la croissance, l’engagement d’une véritable stratégie pour la lutte contre l’économie parallèle, l’engagement des réformes fondamentales de la fiscalité, de l’administration et la compensation » et enfin «l’assainissement des finances publiques et la réduction du poids de la dette».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,564SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles