Jalloul va se faire des potes chez les profs !

Jalloul va se faire des potes chez les profs !

par -

L’ex-ministre de l’Education nationale et actuel patron de l’ITES, Néji Jalloul, a bien voulu mettre entre parenthèses la réserve à laquelle il s’astreignait jusqu’ici et a dit son mot sur les problèmes qui agitent l’enseignement secondaire. Il a déclaré vendredi 7 décembre 2018 que le salut passe par un «vrai dialogue socio-économique national». Il a dit qu’une telle rencontre ne se pencherait pas uniquement sur des ratés éducatifs et pédagogiques mais également sur la situation de l’enseignant et du système éducatif.
«Les enseignants sont la colonne vertébrale de la classe moyenne qui est le plus impactée par les difficultés économiques du moment. Le pouvoir d’achat des enseignants a fondu de 40% et même les hausses qui ont été décidées quand j’étais ministre de l’Education sont devenues dérisoires à cause de l’inflation. Je les comprends !», a déclaré Jalloul sur Shems FM.

Des propos qui vont, peut-être, le réhabiliter un peu aux yeux des profs qui lui reprochaient justement une cascade de réformes menées tambour battant et sans aucune concertation, disaient-ils, qui lui reprochaient ses diatribes médiatiques contre les enseignants et la traque qu’il avait lancée, en raison des cours sups dans les arrière-cours et les garages… Bref, Jalloul n’était pas le meilleur ami de ses administrés. La “bronca” a été telle que le chef du gouvernement a fini par le sacrifier pour dégonfler la colère des syndicats. Les remous actuels au sein de l’enseignement secondaire sont la preuve que le limogeage de Jalloul était un coup d’épée dans l’eau…

Reste qu’en parlant de la sorte, l’ex-ministre de l’Education nationale met en difficulté son successeur et le gouvernement, face au Syndicat de l’enseignement secondaire qui réclame de l’argent que le pays n’a pas, après les gros efforts consentis justement du temps de Jalloul pour gonfler les salaires des profs. Par ailleurs les enseignants “colonne vertébrale de la classe moyenne” dont le pouvoir d’achat a fondu, peut-être, mais ils ne sont pas les seuls,que fait le DG de l’ITES de ses collègues universitaires, qui ont été beaucoup moins gâtés – en augmentations – que les profs du secondaire mais qui restent beaucoup plus dignes et ont beaucoup moins d’appétit pour la prise en otage de leurs étudiants ? Jalloul, manifestement, continue de régler ses comptes avec Chahed, et fait depuis quelque temps feu de tout bois dans son “combat” contre celui qui l’a limogé…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire