AccueilActualitésLe coup de BCE que Ghannouchi n'attendait pas, depuis Genève

Le coup de BCE que Ghannouchi n’attendait pas, depuis Genève

En marge de sa participation lundi à la 40ème session ordinaire du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a tenu une conférence de presse au siège du Conseil onusien à Genève sur son initiative législative relative à l’égalité dans l’héritage et notamment sa position vis-à-vis des parties qui ont exprimé leur refus ou leur réserve concernant cette initiative, dont le mouvement Ennahdha.
« J’ai franchi ce pas dans l’intérêt de la Tunisie, mais Ennahdha a une autre perception de la chose« , a déclaré Caïd Essebsi.
Cette initiative qui a fait l’objet d’un projet de loi s’inscrit dans le droit-fil des réalisations accomplies par les fondateurs de l’Etat moderne, dont le leader Habib Bourguiba, qui était le seul à l’époque à plaider pour les réformes relatives à la condition de la famille et de la femme et qui ont donné lieu au Code du statut personnel, a ajouté le chef de l’Etat.

- Publicité-

Cette décision s’inscrit aussi, selon Caïd Essebsi, dans un processus démocratique, en phase avec une lecture pertinente du texte coranique et une juste compréhension de l’islam. C’est une étape réformiste conforme aux dispositions de la Constitution, laquelle prévoit l’égalité homme-femme.
Le président de la République a, également, exprimé son souhait de voir son appel à l’égalité homme-femme trouver écho dans le monde arabo-musulman, soulignant que l’égalité est « une consécration de la citoyenneté, de la volonté du peuple, de la primauté de la loi et des principes de la démocratie« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,571SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles