Tags Posts tagged with "ATTT"

ATTT

par -

Le PDG de l’Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT), Jamel Bettaieb, a évoqué dans une interview accordée à Africanmanager les différentes missions effectuées par l’ATTT et le lancement prochain de nouvelles mesures innovatrices permettant d’améliorer les services de l’organisme en question au profit des concessionnaires et des citoyens tunisiens.

Bettaieb a souligné que l’agence est un établissement public contrôlant 25 administrations régionales réparties sur toute la République. Au gouvernorat de Medenine, il y 3 centres de visite technique, à Sfax 2, à Nabeul 2 également et pour les autres gouvernorats 1 seul centre de visite technique, a précisé le PDG.

Il a ajouté que la visite technique peut maintenant s’effectuer à travers une date fixée à l’avance via l’accès sur le site web du centre et que l’agence a commencé par le gouvernorat de l’Ariana, Sijoumi et prochainement Ben Arous ainsi que plusieurs autres centres dans diverses régions.

Sur un autre volet, il a affirmé que le chiffre d’affaires de l’ATTT dépasse les 160 millions de dinars, ce qui démontre que l’agence n’est pas déficitaire et que sa situation financière est saine.

S’agissant de la numérisation, notre interviewé a assuré que son département accorde un grand intérêt au digital et à l’innovation technologique, affirmant que l’agence a commencé par la préparation de la carte crise à distance et le lancement prochain de l’examen du code de la route à travers le web, dans lequel l’élément humain n’intervient plus car tout sera numérisé.

Il a encore précisé que le permis de conduire sera téléchargé sur une tablette affichant la durée du concours, les étapes… ; l’ancienne technique, celle de la liste, sera abandonnée, ce qui permettra, selon ses dires, d’éviter tout type de dépassement. Cette initiative sera lancée d’ici début 2019, a-t-il indiqué. Le responsable a ajouté que chaque année, environ 450 mille candidats passeront l’examen du permis de conduire.

Le patron de l’ATTT a précisé que d’habitude les concessionnaires déposent leurs dossiers et payent les frais, puis reviennent le lendemain pour récupérer leurs cartes grises cette technique Dans le cadre de la digitalisation, ce procédé sera abandonné et remplacé par les procédures à distance (paiement électronique, enregistrement de toutes les données du véhicule…). Cette nouvelle méthode sera appliquée en janvier 2019, elle est plus rapide et le concessionnaire obtient sa carte grise dans les plus brefs délais. Il a ajouté que ce dispositif sera généralisée au simple citoyen. Et de noter que le nombre de visites techniques atteint les deux millions annuellement.

Jamel Bettaieb a, en outre, rappelé que les centres ouvrent leurs portes jusqu’à 17h15 (un travail permanent) pour éviter les longues files d’attente et l’intervention physique de l’agent sera réduite graduellement, a-t-il promis.

par -

L’Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT) a annoncé qu’elle mettra à la disposition de ses clients, à partir de demain mardi 28 août 2018, un nouveau service de réservation à distance du rendez-vous pour la visite technique des voitures, et ce, via son site web officiel (www.attt.com.tn).

Cette prestation sera disponible, en première étape, dans le centre de visite technique d’El Bokri à l’Ariana et les deux centres de visite technique de véhicules légers et de poids lourds de Séjoumi, alors que les premiers rendez-vous seront donnés à partir du 3 septembre 2018.

Selon Yahia Chiboub, directeur technique des véhicules à Mosaïque FM,  ce nouveau service de  visite technique sur rendez-vous, qui sera généralisé progressivement, sur l’ensemble des centres en Tunisie, a pour objectif de répondre aux attentes des clients de l’agence et de contribuer au développement de l’administration électronique pour la rendre plus efficace et plus proche des bénéficiaires des services.

par -

L’Agence technique du transport terrestre (ATT) informe sa clientèle que le système de la séance continue de prestations de services de la visite technique sera adopté à partir du 2 juillet 2018 dans les centres “El Bokri” à l’Ariana et Sidi Hassine Sijoumi.
Elle précisie dans un communiqué, paru mardi, que les jours et horaires de travail de ces centres seront comme suit:

Du lundi au vendredi de 07h à 15h30mn et le samedi de 07h à 13h. Et l’ATTT d’expliquer que ce système a été adopté en raison de l’augmentation de la demande en matière de visite technique et pour limiter par conséquent l’encombrement et éviter les longues files d’attente, de manière à alléger la pression que connaissent les centres de visite technique situés dans les gouvernorats du Grand Tunis, notamment pendant l’été.

par -

Amel Dhaoui, Directrice de l’Agence technique des transports terrestres, a déclaré mercredi, 28 février 2018, que le nombre de véhicules enregistrés dans le service des mines de l’agence a atteint 2 millions et 112 véhicules à la fin de l’année 2017, rapporte Express fm.

À cet égard, Dhaoui a indiqué que ce chiffre représente 80% du nombre des véhicules circulant en Tunisie, avant de souligner le fait qu’un nombre de véhicules a été remorquée en revanche on voit qu’ils circulent encore.

par -

Selon les chiffres de septembre 2017, relatifs à l’immatriculation de nouvelles voitures chez la A3T (Agence tunisienne du transport terrestre), le concessionnaire tunisien City Car de la marque coréenne Kia a réalisé les meilleures ventes du mois. Avec 346 voitures particulières (VP) immatriculées, Kia se place au premier rang des meilleures ventes devant Renault (341 VP en septembre), loin devant Hyundai (127 VP) et très loin devant Volkswagen (256 VP). Pour les 9 premiers mois de l’année en cours, Kia est aussi la 3ème marque de voitures la plus demandée sur le marché tunisien des automobiles, derrière Renault qui est la seule à enregistrer une hausse de 35,3 % de ses ventes et Hyundai. Volkswagen traine à la 4ème place des meilleures ventes pour les 9 premiers mois de 2017, certes devant Citroën et Ford.

par -

Le parc des voitures en Tunisie s’agrandit, annuellement, à raison de 70 à 80 mille véhicules, selon une analyse effectuée par l’intermédiaire en bourse MAC SA, se référant aux statistiques de l’Agence Technique des Transports Terrestres ” ATTT”.
Le taux de motorisation de la Tunisie s’élève à 9,1% (soit un véhicule pour 11 habitants) contre 11% en Turquie, 20,3% en Roumanie et 48,2% en France.
La demande pour les véhicules légers a toujours été largement supérieure à l’offre en dépit de la hausse des prix des véhicules importés (suite à la dépréciation du dinar tunisien face à l’euro et au dollar) ainsi que la progression continue du prix du carburant, a fait savoir l’analyse, indiquant que le secteur fournit aux caisses de l’Etat au moins 100 millions de dinars par an avec sa taille actuelle.
Les véhicules légers (VL) circulant en Tunisie proviennent des marchés officiel et parallèle, ce dernier étant composé des entités réalisant des revenus en dehors des circuits officiels des concessionnaires automobiles par la ré-immatriculation des véhicules.
En totalité, les ventes de VL issues des marchés précités ont augmenté de 6,4%, entre la période 2011-2015, passant de 63 925 unités à 82 011 VL vendus.
L’étude a rappelé que le marché automobile en Tunisie est soumis à un ensemble d’autorisations (cahier de charges, agrément concessionnaire délivré par le ministère du Commerce) ainsi qu’au système des quotas, “alors qu’il devrait être un marché ouvert comme n’importe quel secteur économique en Tunisie”, recommande l’étude.
Le marché officiel des véhicules légers :
Le segment tant officiel que parallèle des véhicules légers représente la plus grosse part du marché automobile en Tunisie avec environ 96% des ventes totales, sachant qu’à lui seul, le marché officiel des VL constitue environ les deux tiers des ventes annuelles.
Les principaux acteurs du marché officiel sont les concessionnaires automobiles (marché des premières immatriculations), lesquels comptent une vingtaine d’intervenants officiels qui commercialisent plus de trente marques en Tunisie et offrent au moins 10 mille emplois directs.
Les ventes des véhicules neufs sont en progression continue sur les trois dernières années, malgré la morosité économique.
Entre la période 2011- 2015, la progression des ventes des concessionnaires automobiles tunisiens s’est établie à 4,7%, passant de 45 075 VL en 2011 à 49 54 203 VL en 2015. Par rapport à 2014, la progression des ventes était légère, soit seulement 1,6%.
La baisse des quotas d’importation des véhicules neufs a profité au marché parallèle:
La baisse des quotas d’importation des véhicules neufs (1ères immatriculations) en 2011 a profité au marché parallèle, d’après l’étude.
Selon les chiffres de l’ATTT, les ré-immatriculations ont augmenté de 10,2% sur la même période 2011-2015 pour atteindre les 27 808 véhicules, en 2015 contre 18 850 véhicules en 2011.
Ce marché parallèle a atteint son pic historique durant la période 2012-2013, accaparant ainsi près de 36% des véhicules mis en circulation sur le marché tunisien.
L’accroissement de la part de marché du circuit parallèle s’explique, a indiqué l’étude, par les restrictions à l’importation des véhicules neufs, la limitation de l’offre des concessionnaires agréés qui ne satisfait pas l’ensemble de la demande, la hausse du nombre des Tunisiens qui sont à la recherche de la parfaite combinaison entre véhicule ” bonne occasion ” et ” prix intéressant “, surtout après la révolution, période marquée par la baisse du pouvoir d’achat du ménage tunisien, le relèvement en juillet 2012 de l’âge maximal des véhicules d’occasion importés de 3 ans à 5 ans, l’avantage en matière de paiement de droits et taxes accordés aux Tunisiens résidents à l’étranger pour l’importation de véhicules (un premier véhicule en franchise totale et un second véhicule avec un droit de douane de 25%), le changement des habitudes de consommation chez les européens qui se tournent vers des automobiles plus ” écolos ” et se débarrassent en conséquence, des anciens véhicules dits ” plus polluants ” à des prix raisonnables.
Les marques européennes sont les plus vendues en Tunisie
Les marques européennes restent les plus vendues en Tunisie et accaparent près de 60% du marché. Ceci étant, ces dernières années, les marques asiatiques commencent à s’assurer des parts de plus en plus importantes vu le rapport qualité/prix offert qui répond de mieux en mieux aux attentes du Tunisien, toujours selon l’étude.
Le classement par marque fait apparaître Citroen comme la marque des véhicules légers la plus vendue en 2015, pour la deuxième année consécutive.
En effet, la société AURES Auto (filiale de la holding UADH) concessionnaire officiel de la marque Citroen a réussi à consolider sa place de leader en 2015 avec 6 731 VL vendus, soit une part de marché (PDM) de 12,4%.
La marque allemande Volswagen vient au deuxième rang suite à la commercialisation de 5 433 VL en 2015 avec une PDM de 10%), suivie par la marque française Peugeot (9,7% de PDM) alors que la marque Renault se trouve à la 4ème place.
Concernant les marques sud-coréennes, KIA vient de se hisser à la 5ème place alors que la marque HYUNDAI se trouve toujours à la 8ème place.
Repenser le secteur pour une meilleure dynamique:
D’après l’analyse financière de MAC SA, l’essor du secteur viendra de sa libéralisation, du fait que les opérateurs du marché réclament la libéralisation du secteur des véhicules légers comme c’est le cas pour les véhicules industriels en 2012, pour encourager les concessionnaires à fournir de meilleurs services, à étendre leurs réseaux, à créer de l’emploi et à développer l’économie.
Selon les professionnels, l’ouverture du marché ne peut qu’améliorer la concurrence, l’investissement et les impôts collectés.
Le secteur automobile reste accablé doublement par le système de quota et la prolifération du marché parallèle qui fournit, à lui seul, le tiers des besoins annuels du marché.
La réorganisation du marché parallèle, en l’intégrant dans l’officiel permettra, selon les spécialistes, de doubler facilement les recettes de l’Etat en provenance de ce secteur, d’encourager l’investissement et de créer de l’emploi.

par -

Le ministère du Transport a annoncé, ce mardi 20 septembre 2016, sur sa page officielle facebook de nouvelles nominations. Il s’agit de :

Habib Toumi en tant que directeur général de l’Agence technique des transports terrestres (ATTT).

Farhat Zouaghi en tant que président directeur général de la Société tunisienne d’acconage et de manutention (STAM).

Foued Othmane chargé de mission au ministère du Transport.

 

par -

Les services régionaux de l’Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT) assureront, samedi 10 septembre 2016, une permanence de 09 heures jusqu’à midi, pour présenter les prestations de services nécessaires, et ce, à l’occasion de l’Aid El Idha, a annoncé l’ATTT, dans un communiqué publié, jeudi.

par -

-L’Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT) a dénoncé, vendredi, les accusations de corruption adressées par l’Instance nationale des autoécoles aux responsables de l’agence au moment où celle-ci déclare, détenir des preuves sur ce dossier, d’après son président Sami El Heni.
Ces tractations interviennent suite au suicide d’un propriétaire d’autoécole à Ben Arous, le 28 juillet 2016, après avoir subi des ” pressions de la part des examinateurs de l’ATTT pour payer des pots -de- vin” selon l’instance.
L’agence a affirmé dans un communiqué, que ces informations sont erronées annonçant l’ouverture d’une enquête dont les résultats seront publiés dés qu’ils seront prêts.
Elle a fait entendre qu’elle se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre de l’instance en raison de ces accusations. Elle ” prendra également, les mesures nécessaires à l’encontre de chaque personne, dont l’implication est confirmée dans des agissements non professionnels ou portant préjudice à la transparence des services proposés “, lit-on également dans le communiqué de l’agence.
De son coté, El Heni a affirmé à l’agence TAP que l’Instance a ” soumis aux autorités du secteur plus de 7 dossiers documentés concernant des disfonctionnements touchant les services fournis aux autoécoles depuis début 2016 et que ces dossiers n’ont pas été traités par les responsables “.
” L’absence de réponse de la part des hauts responsables de la direction générale des Transports terrestres et de l’ATTT confirme les soupçons de corruption “, a estimé El Heni.
En Tunisie, plus de 3000 autoécoles recourent aux services de l’ATTT, notamment, en ce qui concerne l’examen d’obtention des permis de conduire, dans un secteur miné par la corruption selon El Heni.
Pour sortir de cette crise, il recommande l’organisation d’un débat national entre les différents intervenants en vue d’une restructuration du secteur alors que l’ATTT recommande l’amélioration des examens de permis exprimant sa disposition à répondre aux demandes raisonnables.

par -

L’Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT) a annoncé dans un communiqué rendu public ce lundi 4 juillet 2016 sur son site Web la suspension du président du centre technique de Nabeul pour avoir demandé à un client un pot-de-vin contre la signature du récépissé.
Une vidéo montrant le président de ce centre recevant un pot-de-vin avait récemment circulé sur les réseaux sociaux.

L’ATTT a également ordonné dans le cadre de cette affaire la constitution d’une équipe d’inspecteurs pour enquêter sur l’affaire et prendre les mesures légales contre ceux qui s’avéreront impliqués dans cette affaire.

par -
Les agents de l’Agence technique des Transport Terrestre observent

Les agents de l’Agence technique des Transport Terrestre observent ,ce vendredi ,un sit-in suite à l’expulsion du SG du syndicat de l’agence régionale de Tunis Habib Othmeni, accusé d’avoir découvert les dossiers de corruption de plusieurs responsables travaillant au sein de l’agence, disent les sit-inneurs et les syndicalistes .

Pour plusieurs syndicalistes, cette décision est un règlement des comptes et un dépassement du travail syndical.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Les technologies numériques sont amenées à jouer un rôle déterminant dans le développement socio-économique de Djibouti, et seront indispensables au succès de la stratégie...

Reseaux Sociaux

SPORT