AccueilLa UNEPlus de 300 MD de pertes… les agences de voyages sinistrées et...

Plus de 300 MD de pertes… les agences de voyages sinistrées et en état de faillite

Le secteur du tourisme mis à mal par le Coronavirus se trouve, actuellement, dans une situation alarmante. Cet arrêt a provoqué plusieurs annulations en raison de la fermeture des frontières maritimes et aériennes. Les agences de voyage, qui comptent parmi les  premières victimes de la pandémie, pourraient vivre la pire crise de l’histoire.
Dans une interview accordée à la TAP ce mercredi 6 mai 2020, le président de la Fédération des Agences de Voyages et de tourisme (FTAV), Jebeur Ben Attouch a mis en garde contre l’impact de la pandémie du Covid-19 sur l’activité des agences de voyages.
Des pertes énormes pouvant atteindre les 300 millions de dinars (MD), en plus du manque à gagner qui sera enregistré durant la haute saison.
Du jamais vu… une crise sans précédent

- Publicité-

Ce secteur vital qui  procure 20 mille emplois directs et près de 5 mille emplois indirects, vit une crise sans précédent. Dans une situation financière délicate, les agences de voyages ne sont plus en mesure de payer les salaires du mois de mai.
‘’L’État doit mettre en place un plan pour sauver ce secteur douloureusement endommagé’’, a-t-il averti.
Selon lui, les agences de voyage n’ont jamais connu une telle crise. Toutes les activités  sont en arrêt total, les pertes pourront atteindre 300 Millions de Dinars (MD).
Depuis que le gouvernement a annoncé la fermeture des frontières aériennes tunisiennes, 300 agences sur un total de 1300agences de voyages  dont l’activité principale est la vente des billets ont reçu plusieurs demandes de remboursement de la part de leurs clients.
A partir du mois de février, 70% à 90% des vols ont été annulés. Et c’est là que les agences ont commencé à vivre un véritable cauchemar. Ils ont été submergés par les demandes de remboursement. La situation devient des plus compliquées… Les pertes se suivent et les chiffres d’affaires des émissions des billets ont baissé de 70 MD à 40 et 45 MD.
La Omra… des pertes estimées à 17MD

Le Coronavirus se sent partout… cette pandémie a été une catastrophe pour le tourisme.
Au sujet des pertes financières causées par l’annulation du petit pèlerinage (Omra), Jebeur Ben Attouch a fait savoir que près de 350 agences de voyages spécialisées dans le tourisme religieux, le petit pèlerinage  (Omra) ont enregistré une perte directe de 17 MD.
La Banque Centrale de Tunisie (BCT) a autorisé le paiement intégral de ce montant (17 MD) qui couvre les voyages du mois de mars.
La crise ne cesse de s’intensifier car des vols charters déjà achetés et programmés jusqu’au mois de mai et dont le nombre s’élève à 42 vols, soit 80 mille sièges pour les pèlerins ont été annulés.
De mal en pis … Les agences ont payé à l’avance le montant du séjour de leurs clients et certaines d’entre elles ont programmé des actions promotionnelles.
En ce qui concerne les procédures en Arabie Saoudite, le pays a compliqué la tâche, puisque les agences de voyages tunisiennes ont été appelées à présenter des demandes de remboursement de leur argent sur la plateforme, en exigeant des documents qu’il est impossible de fournir vu l’état de confinement. Une situation qui a nécessité l’intervention des tribunaux et des banques.

Un secteur mis à genoux… remboursement refusé

La perte a été aussi ressentie auprès des agences travaillant dans l’Outgoing… des packages (Europe, Asie, Afrique, croisières) ont été achetés dans plusieurs pays.
Des pertes de 70 et 80MD accordés aux tour-opérateurs qui exigent des avances, variant entre 50% et 75% et refusent maintenant de les rembourser.
S’agissant du tourisme local, les pertes pour les mois de mars et avril sont estimées à 100 MD.
 ‘’Les événements, forums, salons, circuits d’excursion, ont été annulés’’, a-t-il dit.
Le Coronavirus a mis mal le secteur du tourisme qui se trouve, actuellement, en état de faillite. Les hôtels et les compagnies aériennes à l’étranger refusent de rembourser les agences sous prétexte du confinement. 
Interrogé sur la reprise du secteur du tourisme, le président de la Fédération des Agences de Voyages et de tourisme (FTAV), Jebeur Ben Attouch a indiqué qu’elle sera lente et que la date de la reprise n’est pas à l’ordre du jour.
‘’L’après Covid-19 nécessitera une autre approche et un nouveau plan’’, a-t-il souligné.
Pour cette saison, Ben Attouch a expliqué que la Tunisie doit miser sur le tourisme local tout en prenant en considération les risques liés à l’apparition d’une nouvelle vague Covid-19 et s’attendre à tous les scénarios… Un peu d’espoir, toutefois,  tout pourrait basculer avec la découverte d’un vaccin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,577SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles