AccueilMondeUSA : Cette défection ébranle la forteresse Trump

USA : Cette défection ébranle la forteresse Trump

Le président américain, Donald Trump, en raison de ses prises de position très impopulaires, a été lâché par certains de ses collaborateurs, il en a viré beaucoup lui aussi, mais la démission de son ministre de la Défense sera sans doute l’un des coups les plus durs de son mandat. Le chef du Pentagone, Jim Mattis, a quitté la barque jeudi 20 décembre 2018, en signe de désapprobation de la décision de Trump d’ordonner aux troupes américaines opérant en Syrie de rentrer à la maison, rapporte l’AFP. Une décision qu’il a prise sans consulter ses collaborateurs directs ou le Congrès américain. Une décision surtout aux conséquences très lourdes, alors que l’avenir politique de la Syrie est plus sombre que jamais et alors que « l’ennemi », la Russie y est solidement campée et aura toute latitude pour imposer sa volonté dans la région. Trump devra assumer seul ce choix…

Jim Mattis, ex-général des Marines, qui jouit de beaucoup de considération dans son pays et à l’extérieur, était l’une des dernières cartes pour conférer à l’administration américaine une certaine respectabilité. Mais la dernière saillie de Trump sur la Syrie est celle de trop, après une longue série de bras de fer sur d’autres sujets. Les Etats-Unis doivent « traiter les alliés avec respect », a dit l’ex-patron de la Défense dans sa lettre de démission adressée à la Maison Blanche. « Je pense que me retirer est la bonne chose à faire« , a-t-il indiqué dans ce courrier

D’après le journal turc Hürriyet, le président américain a pris la décision de retirer les forces armées de la Syrie après une conversion téléphonique avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, qui lui aurait assuré qu’il va prendre le relais dans le combat contre les jihadistes. Mais ce n’est pas tout, Trump fignole également un retrait « important » des troupes intervenant en Afghanistan, a confié jeudi soir à l’AFP un responsable américain, alors que Jim Mattis s’était justement battu en 2017 pour avoir plus de soldats sur le sol afghan. Selon le Wall Street Journal et le New York Times, la moitié des 14.000 militaires américains déployés en Afghanistan après les attaques du 11-Septembre 2001 vont plier bagage.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,007SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -