AccueilLa UNEBourse : 6 entreprises valent plus de 14,5 Milliards DT

Bourse : 6 entreprises valent plus de 14,5 Milliards DT

La capitalisation boursière représente la valeur marchande d’une société cotée et de ses capitaux propres. Elle résulte de la multiplication du nombre de ses actions par leur valeur boursière. Cette capitalisation boursière varie selon les variations des actions de la société sur le marché de la bourse. Les experts avertissent qu’elle «ne doit pas être confondue avec la valeur de l’entreprise (ou Enterprise value) qui intègre en prime la dette financière». Dite aussi Capi, dans le jargon du boursicoteur, elle équivaut théoriquement à la somme d’argent que devrait payer un acheteur lambda s’il voulait acquérir 100 % des parts d’une entreprise. «Dans les faits, ce dernier doit souvent accepter de débourser plus cher que le cours du marché. Pour inciter les actionnaires à lui céder leurs parts, il leur offre alors une prime de contrôle. Cette dernière varie généralement entre 20 % et 30 % de la valeur de l’action», pouvait-on ainsi lire sur les sites spécialisés à l’étranger. La capitalisation, essentiellement basée sur la valeur de l’action en bourse, signifie rentabilité, la confiance dans le secteur d’activité, la stabilité des résultats et volume des dividendes distribués chaque année et c’est aussi le flottant qui créé le désir d’acheter et hausse le prix de l’action.

En Tunisie à la fin du mois de juillet 2018 pour 81 entreprises cotes dont presque tous les grands groupes tunisiens, la capitalisation boursière, ou valeur des entreprises cotées, était de plus de 27,638 Milliards DT, en hausse de 3,34% par rapport à juin 2018. Au jour du mardi 28 août 2018, la Capi de la bourse frisait même les 28 Milliards DT. Une Capi qui représente 27 % du PIB de tout le pays. L’objectif de la BVMT est d’attendre les 50 % si l’Etat consentirait à lâcher quelques grosses entreprises publiques. En attendant, Tunisie Valeur des Abdelkefi et Sidenor du groupe Mokhtar devraient prochainement enrichir la cote de la BVMT.

Le sextet de cette Capi est composé de :

Avec plus de 14,6 Milliards DT, ce sextet boursier représente plus de la moitié de toute la Capi du marché. Comme nous l’avions déjà indiqué sur la base de données publiques et disponibles chez presque tous les intermédiaires de la place, la SFBT de Hamadi Boussbiaa est l’entreprise qui vaut le plus cher avec une Capi qui dépasse les 4 Milliards DT. Pas loin, la première banque du pays, la Biat du groupe Mabrouk, affichait ce mardi 28 août 2018 une Capi de presque 3 Milliards DT, talonnée par le groupe Poulina d’Abdelwaheb Ben Ayed et d’autres importantes familles dont la valeur marchande dépassait les 2,2 Milliards DT. Ce groupe de plus de 70 entreprise et coté en bourse sous forme de Holding vaut plus cher que la toute puissante Délice Holding de Hamdi Meddeb, laquelle domine tout le marché laitier tunisien.

A 59,15 % étrangère, Attijari Bank est la 4ème plus grosse capitalisation et vaudrait 2,2  Milliards DT. Dans le secteur bancaire et hormis la Biat qui la dépasse de loin, la banque marocaine de droit tunisien domine le reste du secteur bancaire où les trois banques publiques (BH à 0,991 Milliard DT, STB à 0,792 Milliard DT et BNA à 0,699 Milliard DT) ne représentent que 2,82 Milliards DT contre 2,992 Milliards DT pour la seule Biat et dans les 5,83 Milliards DT de Capi pour les 8 grandes banques de la place. On notera cependant la 4ème place dans le classement de la Banque de Tunisie avec 1,903 Milliard DT, coursée par l’UIB qui affichait une Capi de 1,113 Milliard DT.

Notons aussi, que les revenus du sextet, à la fin du 1er semestre 2018, ont dépassé les 2,364 Milliards DT. Le revenu global de toutes les sociétés cotées a augmenté au premier semestre 2018 de 12,4% pour atteindre 8,2 milliards de dinars contre 7,3 milliards par rapport à la même période de l’année 2017. Et les revenus des 20 sociétés qui composent le Tunindex20, soit les sociétés les plus liquides de la cote ayant la capitalisation boursière la plus importante, ont ensemble réalisé au premier semestre de l’année en cours un revenu de 5,3 milliards de dinars, accaparant une part de 65% du revenu global des sociétés de la cote et marquant ainsi une croissance de 13% par rapport au premier semestre de l’année 2017. Nous rapportions aussi, dans notre article du 15 août 2018, les revenus plus que performants de la seule Poulina au cours de cette même période.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -