30 C
Tunisie
jeudi 22 octobre 2020
Accueil La UNE Des éclaircies qui soulagent Abassi, Chahed, les ménages

Des éclaircies qui soulagent Abassi, Chahed, les ménages

L’inflation devrait connaitre au cours du premier trimestre un repli, pour terminer au niveau de 6,8% contre 7,5% en décembre 2018, et ce au vu des résultats de l’exercice de prévision du mois de janvier 2019, selon le rapport sur « Les évolutions économiques et monétaires- Février 2019 », publié par la BCT vendredi 1er mars 2019.
Les projections à moyen terme laissent entrevoir, en perspective, une atténuation graduelle du rythme de l’inflation, tout en demeurant sur un palier relativement élevé. L’inflation devrait revenir de 7,3% en 2018, à 6,8% en 2019 puis à 6,7% en 2020.
En termes de variations mensuelles, l’Indice des prix à la consommation (IPC) a connu une progression de 0,8% en janvier. Pour le mois de février, on s’attend à ce qu’il stagne, avant d’enregistrer un nouvel accroissement en mars de 0,4%, ce qui donnerait une évolution mensuelle moyenne de 0,4%, sur le premier trimestre de 2019, contre 0,6% une année auparavant.

- Publicité-

Egalement, l’inflation sous-jacente « hors produits à prix administrés et alimentaires frais » montre une orientation baissière, étant attendue à 7,8% en mars 2019, contre 8,8% en décembre 2018. Ainsi, cette inflation sous-jacente demeurerait à des niveaux préoccupants, en dépit de sa décélération attendue. Il est attendu qu’elle demeure au voisinage de 8%, en moyenne, durant le premier trimestre de 2019.
Selon la BCT, l’exercice de prévision de l’inflation pour le premier trimestre de l’année en cours se base sur des hypothèses relatives au maintien du même rythme de dépréciation du taux de change du dinar que celui du quatrième trimestre de 2018, à l’ajustement des prix de certains produits énergétiques, à un effet de base favorable important au cours du premier trimestre 2019, à une augmentation des salaires des entreprises publiques et de la fonction publique de 6% (même rythme d’évolution qu’en 2018).

Par ailleurs, la BCT a pris en compte pour l’élaboration des perspectives de l’inflation au premier trimestre de 2019 la baisse de la TVA de 19% à 7%, l’exonération des droits à la consommation des voitures populaires, l’augmentation de l’offre au niveau des marchés de gros suite à l’élimination de la TVA appliquée sur les produits agricoles et les produits de pêche (ramenée de 19% à 0%), l’impact baissier sur les prix de l’habillement et chaussures lié à la période des soldes d’hiver qui a démarré le 25 janvier 2019 et qui se poursuivrait pendant six semaines, et l’abaissement des taux de la TVA pour l’internet à 7%.

Des banques moins gourmandes !

Les besoins des banques en liquidité se sont quelque peu atténués en janvier 2019, revenant à 15,837 Milliards de dinars, après avoir atteint 16,049 Milliards en décembre 2018, selon le rapport de la BCT publié vendredi sur les « évolutions économiques et monétaires et perspectives à moyen-terme, février 2019 ».
Cette légère détente est imputable notamment à un effet expansif induit par les dépenses du Trésor. Le financement du besoin de liquidité a été assuré, à hauteur de 81%, à travers les interventions de la BCT sur le marché monétaire.
Le reliquat a été comblé via les facilités permanentes de prêt à 24H (3,033 MD après 3,159 MD un mois auparavant). L’intervention de la BCT sur le marché monétaire, qui s’est élevée à 12,827 MD après 12,914 MD en décembre 2018 a pris la forme d’opérations principales de refinancement (OPR) pour 7 milliards de dinars, de swaps de change à des fins de politique monétaire (2,205 MD), d’opérations d’achat ferme de bons du Trésor (1,679 MD) et d’opérations de refinancement à plus long terme (6 mois), lesquelles sont entrées en vigueur pour la première fois le 5 décembre 2018.

A signaler que ce refinancement à 6 mois est destiné aux banques qui accordent des crédits à moyen et long termes pour le financement de projets d’investissement dans les secteurs productifs (1,943 Milliard DT). Il est accordé au taux moyen pondéré (TMP) des opérations principales de refinancement au titre du dernier appel d’offres, majoré de 25 points de base.
L’atténuation des pressions sur la liquidité bancaire a favorisé une certaine stabilité des principaux taux d’intérêt du marché monétaire. Le taux moyen pondéré (TMP) des opérations principales de refinancement et le TMM se sont maintenus, en janvier 2019, à 7,05% et 7,24% en moyenne, respectivement.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,331SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles