Ennahdha en rajoute après le discours “pro-BCE” de samedi (Vidéo)

Ennahdha en rajoute après le discours “pro-BCE” de samedi (Vidéo)

par -

Ennahdha, après avoir pondu un communiqué samedi 23 mars 2019 pour manifester son soutien aux dernières prises de position du chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi (BCE), en rajoute une bonne louche en exigeant du gouvernement d’union nationale qu’il fasse la démonstration de sa neutralité. Abdellatif Mekki, député et dirigeant du mouvement, l’a dit ce lundi 25 mars 2019, sur Jawhara FM. A noter que ce n’est pas la première fois qu’une telle demande est adressée à leur “allié”, Youssef Chahed…

Mekki a déclaré que le gouvernement devra prouver qu’il n’utilise pas les moyens de l’Etat pour propulser Tahya Tounes. Ce qui de toute façon est impossible, et les islamistes le savent. Du reste partout ailleurs dans le monde cette neutralité absolue est techniquement et matériellement impossible, donc il s’agit plutôt pour Ennahdha de faire dans la surenchère politicienne et de rôder au passage un argumentaire de campagne qui pourrait servir, sait-on jamais…
«Nous tentons de rapprocher le président de la République et le chef du gouvernement. Nous ne voulons prendre aucune position. Au contraire, nous souhaitons que le chef de l’Etat et le chef du gouvernement parviennent à coopérer ensemble même s’ils ne sont pas en bons termes», a dit l’élu.

Par ailleurs il a évoqué le dossier de la cellule secrète d’Ennahdha  accusée d’être mouillée dans le meurtre de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi. Mekki a affirmé que BCE a décidé de son propre chef de s’immiscer dans cette affaire, ce que ne devrait pas faire un président de la République…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire