Si ça marche, Jackpot pour l’investissement

Si ça marche, Jackpot pour l’investissement

par -

Intervenant lors d’une conférence consacrée ce jeudi 6 décembre 2018 à la présentation de la stratégie pour l’amélioration du classement de la Tunisie dans le rapport “Doing Business”, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a affirmé que la Tunisie a pu sortir de l’ornière depuis 2011en réalisant des réformes économiques très importantes qui ont fait bouger l’indice de la croissance, le tourisme et l’investissement…

Et d’affirmer que son gouvernement s’est engagé à suivre une série de recommandations visant l’amélioration du classement de la Tunisie dans le rapport «Doing Business» et à réaliser les objectifs fixés à l’horizon 2020, ainsi que les priorités de l’année 2019.

Il a en outre ajouté que les membres de son gouvernement travaillent d’arrache-pied afin de créer un climat propice pour le renforcement de l’investissement (facilitation des procédures administratives, mise en place des nouvelles lois pour la concurrence…).

En effet, il a rappelé que la Tunisie a amélioré son score dans le classement «Doing Business 2019», élaboré par la Banque mondiale dans 190 pays.

Chahed a précisé que l’avancement de la Tunisie prouve l’accélération du rythme des réformes ciblant l’environnement des affaires dans le pays.

Sur un autre volet, le chef du gouvernement a annoncé qu’un projet de loi horizontal sera présenté à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) en 2019, ce qui permettra à la Tunisie de se hisser au 50ème rang mondial et 3ème rang arabe et africain, dans le rapport “Doing Business”, d’ici 2020.

Cette loi horizontale, selon ses dires, a pour objectif de remédier à l’ensemble des défaillances administratives, essentiellement celles qui concernent l’octroi des autorisations, l’amélioration du climat de l’investissement et la protection des intérêts des investisseurs…

Chahed n’a pas manqué d’assurer que son gouvernement œuvre afin de faire sortir la Tunisie de la liste noire européenne des paradis fiscaux et de celle des législations à hauts risques ou non coopératives établie par le GAFI.

On rappelle qu’un Conseil des ministres a été tenu dans la journée du mercredi 5 décembre 2018, sous la présidence du chef du gouvernement, dont l’objectif était de débattre des résultats de l’exécution des recommandations finales visant l’amélioration du classement de la Tunisie dans ce rapport et les objectifs fixés à l’horizon 2020, ainsi que les priorités de l’année 2019.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire