Comment parer ce coup, 2 semaines avant le Ramadan ?!

Comment parer ce coup, 2 semaines avant le Ramadan ?!

par -

Selon des statistiques officielles dévoilées par le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, la production nationale de lait est estimée à plus de 600 millions de litres de lait, tous consommés. Cependant et depuis une dizaine d’années déjà, on assiste à une diminution de 7% par an de la production de lait. En 2018, le gouvernement avait importé 10 millions de litres de ce produit dans l’objectif d’assurer l’approvisionnement des marchés en la matière, car les produits laitiers constituent une denrée de première nécessité pour le consommateur tunisien.

Réagissant aux informations récemment relayées par de nombreux supports médiatiques, selon lesquelles les prix de plusieurs produits de base à l’instar du lait, seront revus à la hausse au cours de l’année 2019, le service de communication auprès du ministre du Commerce avait catégoriquement démenti ces «allégations» et confirmé dans une déclaration accordée à Africanmanager qu’il n’y aura pas d’augmentation du prix du lait au niveau du consommateur. La même source avait également affirmé que des rencontres entre le ministre du Commerce, Omar El Behi et des professionnels du secteur laitier sont prévues afin de leur trouver des solutions.

Les agriculteurs réclament une hausse de 180 millimes/litre

A noter qu’en marge d’un rassemblement de protestation des agriculteurs et des professionnels de la filière laitière, le président de l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), Abdelmajid Zar, a affirmé que les agriculteurs réclament une augmentation de 180 millimes par litre, soulignant qu’ils ne pouvaient pas continuer de produire à perte.

On rappelle également que l’UTAP et l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) ont décidé de suspendre la production et la distribution du lait et de ses dérivées du 18 au 20 avril 2019. Dans un communiqué rendu public le 10 avril 2019, les deux organisations ont dénoncé l’indifférence de l’autorité de tutelle, et ont appelé les parties concernées à intervenir en urgence afin de sauver le secteur.

Le pouvoir d’achat du citoyen s’est dégradé de 88% !

Le professeur de l’enseignement supérieur en sciences économiques Ridha Chkoundali a fait savoir dans une déclaration faite à l’agence TAP que selon les données de la Banque Mondiale, le pouvoir d’achat du citoyen tunisien s’est dégradé de 88%, durant la période 2010-2018. Une dégradation qui s’explique principalement par la dépréciation de la monnaie nationale et la flambée des prix.

« Pour retourner à un pouvoir d’achat du citoyen de la classe moyenne, du même niveau que celui de 2010, il est indispensable de doubler le salaire de ce dernier pour passer de 760 dinars, actuellement, à 1500 dinars », a-t-il précisé.

D’après lui, la dépréciation du dinar a eu des répercussions négatives, également, sur l’entreprise tunisienne, dans la mesure où elle a perdu de sa compétitivité, et aussi sur l’Etat, vu que le remboursement de ses dettes pèse lourd sur les finances publiques, notamment le remboursement des intérêts.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire