15 C
Tunisie
samedi 28 novembre 2020
Accueil La UNE À qui profite le chaos ? Qui l'a organisé ?

À qui profite le chaos ? Qui l’a organisé ?

La séance d’audition du chef du gouvernement, Youssef Chahed et de ses ministres n’a finalement pas eu lieu. Prévue pour ce jeudi 4 avril 2019 à 9h, elle a été différée en premier lieu à 14h, à cause des tractations concernant les primes des députés. Puis elle a été annulée et reportée à cause du désordre, provoqué par les membres du syndicat de l’Enseignement supérieur IJABA, qui ont chahuté Chahed depuis le balcon de l’hémicycle.

Cinq minutes de boucan ont été suffisantes pour annuler une audition attendue depuis longtemps. Des sujets importants étaient pourtant au menu : le décès des nouveaux-nés de la maternité de l’hôpital Rabta, l’augmentation des prix des carburants, la crise chez les universitaires. Une audition de la plus haute importance est tombée à l’eau. Un gros gâchis…

- Publicité-

« Ce rendez-vous était très attendu par les députés, les manifestations qui ont émaillé l’événement à l’intérieur et à l’extérieur de l’ARP reflètent l’atmosphère de crise qui règne sur la scène politique« , a estimé le député Zied Lakhdher. « Le désordre a été une occasion en or pour Youssef Chahed et ses députés pour se retirer, il veut à tout prix éviter l’audition« , a ajouté l’élu.

Autre son de cloche du côté du chef du gouvernement. Il a indiqué qu’il était impossible de travailler sous l’hémicycle du Parlement dans le désordre et les conditions difficiles liés aux défaillances de l’organisation, qui n’ont aucun lien avec le gouvernement. Il a indiqué dans une déclaration à la presse qu’il demeure à la disposition de l’ARP au cas ou cette séance serait planifiée ultérieurement.
Chahed a indiqué qu’il était arrivé, accompagné des membres du gouvernement, avant 9 heures afin de débattre avec les députés du dossier de la santé.
Il y avait du monde autour de Chahed !
En fait la Place du Bardo a été le théâtre ce jeudi de pas moins de 5 mouvements de protestation.
Les journalistes de Dar Assabah et ceux de Radio Zitouna se sont rassemblés au milieu de la foule scandant des slogans appelant Youssef Chahed à lever la main sur le secteur et à régulariser la situation des établissements médiatiques confisqués.

Aux côtés des journalistes, les membres de la campagne « Lâchez la liste officielle ! », en allusion à la liste définitive des martyrs et blessés de la révolution, réclament réhabilitation et préservation de la mémoire nationale. Venus des différentes régions, ils rappellent que les trois présidences ont reçu depuis avril 2018 une copie de la liste.

Des représentants de trois structures syndicales étaient également présents devant l’hémicycle du Bardo, en signe de protestation contre l’augmentation des prix du carburant. Il s’agit de l’Union tunisienne des Taxis individuels, de l’Union tunisienne des Louages et du Groupement professionnel du transport et de la logistique relevant de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie).

Parmi les protestataires figuraient, aussi, les personnes qui ont passé avec succès le concours de conseiller éducatif session 2017 et qui appellent le chef du gouvernement à l’urgence d’intervenir pour l’application de l’accord trouvé avec le ministère de tutelle.

Les agriculteurs réclament, pour leur part, le droit à la propriété des terrains qu’ils ont réaménagés et à appliquer les décisions de la consultation nationale de 2016.
De légers heurts éclatés entres les groupes de manifestants ont vite été contenus par les unités de la police déployées sur place.
Cette affaire ne va pas en rester là, il devrait y avoir des suites, à en croire les affirmations des élus des blocs Coalition nationale et Al-Horra, lors d’un point de presse; ils ont parlé d’un acte « prémédité » pour empêcher le chef de gouvernement de vanter son nouveau dispositif en faveur du secteur de la Santé. Il n’en demeure pas moins que de toute façon, cette séance allait être une boucherie, quoi que Chahed annonce pour prouver qu’il a pris en main l’épineux dossier de la Santé. Rien n’allait lui être épargné par les députés. Donc Chahed aussi ne s’est pas fait prier pour déguerpir, profitant d’un chaos bien réel. Reste à savoir qui l’a effectivement organisé et comment les protestataires ont pu accéder si facilement à la salle vu l’impressionnant déploiement sécuritaire…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,373SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles