Transport, Tourisme, Numérique… : Ce que la France fera pour la Tunisie

Transport, Tourisme, Numérique… : Ce que la France fera pour la Tunisie

par -

L’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor, a déclaré ce lundi 20 mai 2019 à African Manager que son pays investit et investira pas moins de 250 millions d’euros (plus de 800 millions de dinars) par an Tunisie à travers l’Agence française de développement.

Le diplomate a insisté sur l’importance de ces investissements en Tunisie, un pays qu’il considère comme un “laboratoire régional et sociétal unique“.
L’ambassadeur a également rappelé que l’objectif de la France est de doubler les investissements français en Tunisie d’ici 2022 pour atteindre 1,4 milliards d’euros.
La France a décidé de mobiliser une nouvelle subvention conséquente de 1,5 million d’euros, afin d’aider le ministère du Transport tunisien et ses opérateurs à décliner plus efficacement sa politique de transport urbain, a annoncé, lundi, à Tunis, l’ambassadeur de France, à Tunis, Olivier Poivre d’Arvor.
Tenant un point de presse consacré à la présentation du programme de relance du partenariat économique France-Tunisie, l’ambassadeur a avancé “nous sommes également, disposés à agir en faveur du transport rural et contribuer à travers l’Agence Française de Développement (AFD), au réaménagement de la place Barcelone, à Tunis“.
L’AFD et les entreprises françaises sont prêtes à accompagner le projet du métro léger de Sfax et à s’intéresser à la question des infrastructures portuaires et du transport maritime lesquelles, en raison de leur état, ne répondent pas à la demande économique” a-t-il soutenu.
Pour ce qui est du secteur du tourisme, l’agence publique “Expertise France” entamera prochainement, la mise en œuvre d’un projet européen visant à rénover les médinas, moyennant une enveloppe de 15 millions d’euros. De son côté, l’AFD entend poursuivre le programme de réhabilitation des villes de Tunis, Kairouan, Sfax et Sousse.
S’agissant du secteur numérique, l’ambassadeur de France à Tunis a annoncé le lancement, à l’automne prochain, de la “station T” inspirée de la “station F”, qui permettra de doter la Tunisie d’une école du numérique et d’un incubateur répondant l’un et l’autre à l’enjeu d’employabilité des jeunes diplômés issus notamment des régions démunies.
Et d’ajouter qu’à partir de la prochaine rentrée, l’AFD appuiera un grand projet de formation professionnelle, initiée par l’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant (ANETI), centré sur les softs skills, le renforcement de l’estime de soi et les techniques de recherche d’emploi pour 20 000 chômeurs dans les régions intérieures et les quartiers populaires, avec une priorité marquée pour les femmes.
Il a, également, indiqué que l’initiative JET “jeunesse, entreprenariat et numérique”, mobilisant 50 millions d’euros, est en cours de déploiement par l’AFD, précisant que cette initiative finance notamment des incubateurs de projets, via la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).
Volet énergie, Olivier Poivre d’Arvor a déclaré que “l’AFD souhaite apporter un appui financier à la Société tunisienne de l’électricité et de gaz dans le projet de construction de la centrale éolienne de Tabga et de la centrale de pompage-turbinage de Oued el Melah”.
Nous sommes engagés à soutenir la stratégie tunisienne de diversification du mix énergétique dans la perspective de porter la part des énergies renouvelables à 30% de l’électricité produite à l’horizon 2030“, a-t-il assuré.
 
J.K. Jaoudi/TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire