AccueilLa UNECes manoeuvres périlleuses pourraient couler le Front progressiste

Ces manoeuvres périlleuses pourraient couler le Front progressiste

Le bouillonnement, le magma, des mouvements, partout, dans tous les sens, mais rien qui permette de dessiner des tendances nettes dans la perspective des prochaines élections. Aux dernières nouvelles, Nabil Karoui, qui n’a pas digéré le coup porté par la HAICA et qu’il attribue mordicus au gouvernement, a décidé de se jeter dans la mêlée électorale. Gonflé à bloc par les sondages, il se verrait bien au palais de Carthage et pourquoi pas déléguer quelqu’un pour celui de la Kasbah. Bref, tenir tout le pays quoi. A peine parti, le patron de Nessma reçoit déjà les premières salves, et il y en aura beaucoup d’autres, de toutes parts, puisqu’il s’est clairement positionné contre le système, tout le système. Du côté de Nidaa Tounes, du moins la faction Sofiene Toubel – il faut bien l’appeler comme tel -, on s’apprête à célébrer le retour du « fils prodige », Mohsen Marzouk. Il a fait un bout de chemin avec son Machrouu Tounes, mais comme la mayonnaise n’a jamais vraiment pris, la sagesse lui dicte de retourner au bercail. En attendant la reformation du « Nidaa historique« , annoncée par le président de la République, Béji Caïd Essebsi (BCE) et sur laquelle travaillerait son ex-chef de cabinet, Selma Elloumi. Du côté de Tahya Tounes, le parti du chef du gouvernement, Youssef Chahed, on festoie autour du mariage avec Al Moubadara de Kamel Morjane. Mais est-ce que tous ces mouvements vont dans le bon sens ? Est-ce que la recomposition de la famille centriste et progressiste est dans l’air du temps ? Assurément non.

- Publicité-

Il a du plomb dans l’aile

Le Front progressiste, on en parle depuis un petit moment, tous les partis du centre et de la gauche dire modérée ayant compris que c’était la seule solution pour tenir le choc face à la formation monolithique Ennahdha. Mais une chose est de reconnaitre la pertinence d’une démarche, une autre est de la mettre en branle, surtout dans cette Tunisie post-révolutionnaire qui marche sur la tête. Un Front progressiste, oui, mais comment ? Qui va rejoindre qui ? Qui  va accepter de se mettre sous la coupe de qui ? Telles sont les questions, très épineuses. In fine cette affaire sera une question de leadership, d’égo, rien d’autre; c’est sur ça que cela va se jouer car les programmes de tous ces partis sont au fond les mêmes, ce sont des querelles de personnes qui expliquent la brouille. Mais les combats de coq l’électeur lui s’en moque, ce qu’il voit ce sont des joutes puériles, stériles, futiles qui ont plutôt tendance à l’inciter à rester à la maison le jour de l’élection ou à se déplacer pour un vote sanction. Les prochains scrutins en prennent le chemin…

La musique qu’on entend, dans la famille dite progressiste, reste celle de la division, de la cacophonie. Et c’est terriblement inquiétant pour l’équilibre des forces politiques à quelques mois des élections. Il y a bien des pôles qui sont en train de se structurer, autour de Nidaa Tounes et de Tahya Tounes, mais rien qui préfigure un seul bloc centriste et progressiste pour affronter les islamistes. Aux dernières nouvelles, d’après le vice-président d’Al Moubadara, Mohamed Ghariani, les nidaïstes font leur petite cuisine dans leur coin sans en référer aux partisans de Chahed. Idem pour ces derniers, qui restent dans leur zone de confort et voudraient bien voir tous les autres, dont Nidaa Tounes, les rallier sans qu’ils lèvent le petit doigt. Grossière erreur ! Abdzelaziz Kotti a bien invité publiquement le chef du gouvernement à chapeauter le « Nidaa historique », mais dans sa tête c’est Chahed qui doit les rejoindre, avec armes et bagages, et pas le contraire. Effectivement comment imaginer que le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi, après tout ce qu’il a fait en 2013-2014 pour déloger la Troïka, autorise les siens à dissoudre le parti qu’il a bâti dans Tahya Tounes ? Du côté de Chahed aussi comment imaginer qu’il ait tant mobilisé ses amis dont certains ont quitté Essebsi pour lui – Slim Azzabi notamment – pour ensuite se retourner et leur dire ‘Vous êtes bien gentils mais je retourne chez mon mentor‘ ? On en est là…

L’avertissement, très sévère

Quand le président de la République avait tendu la perche à Chahed, au congrès de Monastir, Azzabi avait rétorqué que c’était trop tard. Tard, ça l’est encore plus presque deux mois après. Mais le problème c’est comment Tahya Tounes peut raisonnablement envisager son avenir immédiat avec seulement Kamel Morjane à ses côtés, sans Nidaa Tounes ou le peu qui en reste. Compliquée cette affaire, et la cuisante défaite aux municipales partielles de Souk el-Jedid est là pour le leur rappeler. Avec la victoire – très modeste mais victoire quand même – d’Ennahdha, Tahya comme Nidaa ont eu une nette idée des dégâts que provoque la division. Mais surtout les partisans de Chahed ont pu tester les limites de la popularité de leur champion. Sévère avertissement. Pour ce qui est de Nidaa, ils sont habitués aux revers, avec un parti au fond du trou, qui n’a plus rien à perdre et ne peut que se bonifier. C’est surtout pour Tahya, qui doit faire ses preuves, qu’il faut s’inquiéter…

Après la débâcle de Souk el-Jedid, Hatem El Euchi, très mauvais perdant, s’en est pris, sur sa page Facebook, aux « hypocrites » qui disent publiquement être derrière Tahya Tounes mais ne se déplacent pas pour aller voter. Il aurait mieux fait de se mettre de suite au travail pour voir comment éviter d’autres déconvenues aux prochaines élections. De ce point de vue, la posture de Ghariani, exprimée sur Mosaïque FM le 28 mai 2019, est plus constructive et plus réaliste; lui dit que Tahya deviendra un grand parti mais pas dans l’immédiat. Le problème c’est ce qu’il faut faire maintenant, dans quelques mois, avec qui s’allier pour ne pas perdre la face aux prochains scrutins. Et là force est de reconnaitre que l’équation reste entière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,561SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles