AccueilLa UNEFonction publique et EP : Une grève politique par excellence

Fonction publique et EP : Une grève politique par excellence

Tout le monde l’avait déjà deviné. La grève générale de la fonction et des entreprises publiques n’a rien d’une revendication salariale ou syndicale. Comme tout le monde, en Tunisie et à l’extérieur, l’UGTT connaissait les réelles capacités financières du gouvernement qui lui a remis tous les documents à ce propos. Comme tout le monde aussi l’UGTT connaissait toute la vérité sur les salaires de la Fonction Publique. Une vérité qui détruisait tous ses arguments en faveur d’une nouvelle augmentation laquelle colmaterait les brèches dans le pouvoir d’achat des Tunisiens.

  • Faire tomber à tout prix le gouvernement
- Publicité-

Son seul but est de faire tomber le gouvernement. L’UGTT n’avait pas pu y parvenir par le biais des rencontres dites de «Carthage 2» que l’omnipotente centrale syndicale avait quitté en trombe, justement car elle n’arrivait pas à fédérer ses membres autour du point 64 qui demandait de façon explicite le départ du chef du gouvernement et le changement de toute son équipe.

D’ailleurs, à bien comprendre le porte-parole de l’UGTT qui affirmait, ce mercredi 16 janvier 2019 lors d’une conférence de presse, que la rencontre d’hier mardi de Noureddine Taboubi avec Youssef Chahed n’était qu’une simple visite de complaisance, on a la preuve que l’UGTT n’était pas venue négocier. Le syndicat avait refusé toutes les propositions d’augmentation salariale du gouvernement pour la fonction publique, de 180 DT d’un coup et d’une valeur totale de 1,8 Milliards DT sur deux années. Elle était venue à la réunion d’hier juste pour marquer le coup et prendre acte de la proposition qu’elle avait depuis des semaines décidé de refuser.

La centrale syndicale tunisienne avait même tenté d’user de mensonge pour monter une partie de la population contre le chef du gouvernement. Mardi soir, l’un des adjoints de Taboubi affirmait sur la Wataniya 1 que les propositions d’augmentations salariales du gouvernement ne concernaient pas les retraités. La centrale syndicale savait déjà toute la colère des retraités contre Youssef Chahed et tentait de creuser le faussé entre eux, à quelques mois des élections législatives et présidentielles. Dès le lendemain, le porte-parole du gouvernement et le ministre des affaires sociales intervenaient sur les radios, pour démentir les déclarations de l’UGTT et confirmer que les retraités toucheraient ce que devaient toucher les actifs.

  • Un nouvel épisode de la crise politique, sous couvert salarial

Les observateurs de la scène politique tunisienne sont ainsi unanimes, toujours sous le sceau de l’anonymat de peur des représailles de la centrale syndicale, que tout le remue-ménage fait par l’UGTT autour de la fonction publique n’était qu’un nouvel épisode dans la crise politique qui secoue la Tunisie depuis 2018. Et à moins d’une surprise de dernière minute, Youssef Chahed aura fait mieux que Mehdi Jomaa en tenant deux fois tête à l’omnipotente UGTT.

Cette dernière confirme ainsi ce qu’écrivait en décembre 2017 «The Economist» : elle reste au cœur des problèmes économiques de la Tunisie et y devient l’empêcheur de tourner en rond. «Crises Group» a été plus précis en disant que «nombre de diplomates étrangers et d’experts d’organisations internationales considèrent l’UGTT comme la principale responsable du blocage des réformes économiques, de la fragmentation de la chaîne de commandement au sein de l’administration publique et de l’explosion des revendications salariales corporatistes, lesquelles, généralement satisfaites, grèvent le budget de l’Etat». Ayant affirmé depuis décembre 2018 par la voix de Samir Cheffi lorsqu’il disait que l’UGTT sera concernée par les élections de 2019 et sortira de la neutralité, la centrale syndicale se positionne ainsi, par son refus de toute augmentation salariale et ses grèves générales à répétition, en tant que force d’opposition populaire anti-Chahed.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,568SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles