AccueilLa UNEUn projet de changement de régime, la réponse sur la candidature de...

Un projet de changement de régime, la réponse sur la candidature de BCE

Il est encore là, malgré la promesse du Bureau politique de l’écarter pour confier les rênes à son père, le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi (BCE), jusqu’au Congrès électif d’avril. Il est encore là après tous les dégâts durant son magistère, des dégâts qu’il a causés ou qu’on lui prête. Et manifestement il faudra compter avec lui aux élections internes, même si on ne voit pas comment il va sauter l’obstacle de son impopularité, lui qui jusqu’ici n’a jamais osé affronter un scrutin – il avait reculé au dernier moment pour le poste de député vacant dans la circonscription d’Allemagne. Bref, qu’on le veuille ou non, le fils du président de la République, Hafedh Caïd Essebsi (HCE), est encore à la tête de Nidaa Tounes, solidement campé. Et c’est lui qui sonne la charge contre la formation bâtie autour du chef du gouvernement. HCE a déclaré samedi 2 mars 2019 que « le parti Tahya Tounes est un parti qui a été créé au sein du gouvernement et il est un projet politique superficiel et artificiel« , et que si Youssef Chahed quittait son poste « le parti disparaîtra« .

- Publicité-

Son papa en rêve !

Evidemment il ne pouvait pas rater le rapprochement supposé entre  Ennahdha et le chef du gouvernement, qu’il considère comme « un consensus par dépendance qui ne se conforme pas aux exigences du système parlementaire« .
Dans une déclaration à l’agence TAP à Hammamet en marge de la journée des conseillers régionaux de Nidaa Tounes des gouvernorats du nord (Grand Tunis, Bizerte et Nabeul), Hafedh Caid Essebsi, décidément très en verve – on ne l’a jamais vu comme ça ! -, a déclaré que ce « consensus dépendant » confirmait la nécessité de refonder le système politique et électoral en Tunisie afin que celui qui est directement élu par le peuple (le chef de l’Etat) reste le décideur, « si nous voulons consolider la démocratie de manière cohérente« .

HCE a évoqué la possibilité que son parti présente dans les jours ou les semaines à venir un projet de changement du système politique, estimant qu’il « est dangereux que les pouvoirs du Président élu directement par le peuple soient moindres que ceux d’un chef de gouvernement ou Premier ministre désigné« . Cette sortie nous donne une partie de la réponse sur l’avenir politique de BCE : Il y a de fortes chances, jusqu’à la preuve du contraire, que BCE fasse partie de la course électorale de 2019. En effet si Nidaa Tounes va au bout de cette affaire, ce n’est certainement pas pour servir sur un plat des pouvoirs présidentiels accrus à Chahed ou qui sais-je encore; s’ils le font c’est pour faire de Essebsi autre chose qu’un chef d’Etat d’apparat, qui se contente de décorer le palais de Carthage, à part quelques nominations à la Défense et à la Diplomatie.

Il y a un os, un gros

Reste à savoir qui détricotera ce régime parlementaire, taillé à sa mesure par Ennahdha, elle qui n’a jamais eu un vrai présidentiable, ni hier ni aujourd’hui. A la limite l’armada des élus de la Coalition nationale aurait pu voter en faveur d’un changement de régime politique si elle était certaine que le fauteuil de Carthage intéresse vraiment Chahed. Mais personne n’en est sûr, même le premier concerné, qui sait qu’il lui faudra garnir davantage son bilan pour s’assurer les voix des électeurs, que ce soit pour les législatives ou la présidentielle.

C’est qui le patron ?

Par ailleurs le président de l’instance politique de Nidaa Tounes a déclaré que son parti « poursuit ses travaux et ses réunions régionales avec les conseillers municipaux en attendant la tenue du congrès (6 avril) », niant l’existence de scissions au sein du parti.
« Ce qui se passe, c’est qu’un groupe ayant fait défection a formé d’autres projets (politiques) et souhaite désormais rejoindre Nidaa Tounes« , a-t-il ajouté, indiquant que le parti « ouvre ses portes à tous sur la base de règles à respecter, dont notamment la discipline« .
Au sujet de l’initiative de rassemblement du parti, il a affirmé que « personne ne peut lancer une initiative de son propre chef et l’important est ce que fait la direction légitime du parti« .

On rôde les arguments de campagne…

A noter que HCE a été très offensif dès le début de son allocution d’ouverture du forum en lâchant que le « consensus d’égal à égal » a cédé la place au « consensus de la dépendance » où le chef de file d’Ennahdha, Rached Ghannouchi, peut s’autoriser à dire au chef du mouvement « je suis votre mentor« . Assurément le fils du chef de l’Etat rôde là des arguments qui seront parmi les thèmes de la prochaine campagne électorale. Et c’est très habile dans la mesure où installer dans la tête des militants de gauche que Ennadha et Tahya c’est la même chose c’est priver Chahed d’une partie de ses soutiens potentiels. Mais encore faut-il que les nidaïstes arrivent à imposer cet argument. On verra bien…

Par ailleurs HCE s’est livré à une comparaison entre la naissance de Nidaa Tounes et celle de Tahya Tounes. Il a dit que la différence est que Beji Caid Essebsi a monté Nidaa après son départ du palais de la Kasbah, qu’il a pu conquérir, par les urnes, le pouvoir et a rendu de grands services à la nation, toujours selon lui; alors que le projet politique de Chahed a vu le jour pendant qu’il est aux affaires. Là aussi c’est un angle d’attaque qu’on devrait retrouver durant la campagne électorale…

Enfin les défections parlementaires, qui ont fait de sacrés dégâts dans les rangs du groupe de Nidaa Tounes au Parlement : 46 députés à peine contre 86 au départ, en 2014. « La transhumance entre les partis est un crime moral« , d’après HCE. La solution, selon lui, c’est l’amendement du système électoral et politique pour graver sur le marbre les blocs parlementaires et interdire toute possibilité de démission. Bien sûr à aucun moment il n’évoque sa responsabilité dans cette affaire et surtout il ne nous dit pas avec quelle majorité il va mettre un terme au nomadisme parlementaire.

S.L.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,458SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles